• Incendie à Houdeng: Liliane (67 ans) est décédée

    L’incendie s’était déclaré jeudi après-midi.
    L’incendie s’était déclaré jeudi après-midi. - G.N.

    Ce jeudi 12 décembre vers 15h30, un incendie s’est déclaré dans l’habitation située au nº10 de la rue du Cimetière à Houdeng-Gœgnies, non loin de la place des Trieux.

    Seule à l’intérieur de la maison avec son petit chien au moment des faits, Liliane Lepers, 67 ans, avait été emmenée à l’hôpital. D’après certains témoins, elle était recourverte de suie au moment où elle a été sortie de sa maison. La malheureuse est finalement décédée le jour même des faits. Dès qu’il a su ce qu’il s’était passé, son mari était venu à son chevet.

    « Je pense que son petit chien est décédé dans l’incendie », nous avait, par ailleurs, confié une voisine.

    Selon nos informations, la victime souffait déjà de problèmes respiratoires avant l’incendie. Elle était, en effet, sous oxygène. Ses funérailles religieuses suivies de l’incinération auront lieu ce mercredi à 14h30 au Crématorium de Mons.

  • Wauthier-Braine: «Affaire Conclue» à la brocante couverte

    Julien Cohen s’est prêté au jeu des dédicaces pendant plus de quatre heures
    Julien Cohen s’est prêté au jeu des dédicaces pendant plus de quatre heures - G.D

    En arrivant dans le zoning de Wauthier-Braine en ce dimanche matin, il régnait une certaine agitation. En cause : l’inauguration de la toute nouvelle brocante intérieure, située dans un hangar.

    À l’intérieur, le spectacle est impressionnant. La brocante s’étend sur des centaines de mètres carrés et de nombreuses pièces insolites attirent le regard. Vieilles voitures, enseignes, tissus, meubles design, porcelaines de Chine, il y en a pour tous les goûts et pour toutes les bourses. « Nous avons regroupé les anciens brocanteurs de la brocante « Bigg’s » de Waterloo, qui était vraiment une référence en la matière. Ici, nous voulions mettre l’accent sur la qualité en rassemblant des connaisseurs qui présentent de beaux produits », confie Nathalie Lefebvre, l’exploitante.

    Ouverte depuis le 7 juillet (mais inaugurée officiellement ce dimanche), la brocante connaît déjà un certain succès. « Nous avons des visiteurs d’un peu partout, parfois même de Chine ! Je pense qu’il y avait une réelle demande pour une brocante de ce type dans la région », poursuit-elle. Vu le succès, Nathalie et son associé Pascal songent déjà à s’agrandir pour atteindre une surface de 3.000 m2 et à terme devenir la plus grande brocante de ce type en Belgique.

    Depuis quelques années, Nathalie constate qu’il y a un regain d’intérêt pour l’univers passionnant de la brocante. Elle considère que l’émission « Affaire Conclue » diffusée sur La Une et France 2, y est pour beaucoup. Et comme pour illustrer sa théorie, la brocante de Wauthier-Braine a pu compter sur la présence d’un invité de marque : un certain Julien Cohen, l’acheteur emblématique de l’émission.

    Quatre heures sur place

    Présent de 8h à midi pour dédicacer son autobiographie « La vie est un jeu », il a été sollicité de toutes parts par les « fans » de l’émission, venus en nombre des quatre coins de la Belgique. Une signature, un bisou pour les plus chanceuses et une photo souvenir, il s’est prêté à l’exercice avec beaucoup d’enthousiasme. Tandis que la pile de livres diminuait, les sourires sur les visages des amateurs en disaient long sur la popularité de l’animateur. « Le public belge est extrêmement chaleureux. D’ailleurs, je vais vous faire une confidence. Habituellement, ma femme ne m’accompagne pas dans mes déplacements. Mais quand je viens en Belgique, elle veut toujours venir car elle sait qu’on va être accueilli partout avec beaucoup de gentillesse. Honnêtement, en France, je ne me serais pas levé aux aurores pour être à 8h dans une brocante, l’ambiance est assez différente », confie-t-il. Et si Julien était à Wauthier-Braine ce dimanche, c’est grâce à un autre animateur « chouchou » de l’émission, le belge Stéphane Vanhandenhoven. « Stéphane, qui connaît bien les exploitants de la brocante, m’en a parlé et m’a dit que ce serait sympa que j’y passe. Comme j’étais en dédicaces à Nivelles samedi et que cet après-midi je serai dans ma boutique bruxelloise, je me suis dit pourquoi pas, », poursuit-il.

    L’acheteur au flair aiguisé a d’ailleurs trouvé de quoi enrichir sa boutique. « Je me suis laissé séduire par un très beau service, une énorme table de chocolatiers et un embouteilleur qui va sans doute finir chez moi. Vous savez, je ne m’en lasserai jamais. C’est un métier qu’on peut faire jusqu’à s’éteindre. »

    Marcelle et Marianne ont été enchantées de rencontrer Julien et Alexandra

    Marcelle, Smartphone en main, s’approche de Julien pour lui montrer une photo d’un vase et obtenir un précieux avis. Et même si selon Julien, « ça ne vaut pas grand-chose », la septuagénaire n’est pas déçue. « J’ai fait le déplacement depuis Marcinelle et je ne regrette absolument pas d’être là. Je regarde l’émission tous les jours et j’espère aller les voir bientôt ».

    Alexandra là aussi !

    Julien et Alexandra, entourés de Nathalie et Pascal, les exploitants de la brocante

    Entre-temps, une autre surprise s’est ajoutée aux festivités : Alexandra Morel, une acheteuse d’ « Affaire Conclue » est arrivée. Sa visite n’a fait qu’enthousiasmer un peu plus le public.

    Les organisateurs de la brocante envisagent à long terme d’organiser des expositions et espèrent fidéliser un public de passionnés. Cette inauguration en fanfare est certainement de bon augure.

    ► La brocante est ouverte du mardi au dimanche

    ► Plus d’infos : info@broc-events.com ou 0493/ 830033

  • Thibaut Courtois: «Il faut aider dès que l’on peut» (vidéos)

    ©EPA
    ©EPA

    Parfois critiqué, parfois couvert de louanges : les prestations de Thibaut Courtois sont très souvent commentées au Real Madrid. À la suite de sa performance face à Valence ce dimanche, ce sont plutôt les compliments qui pleuvent autour du portier belge.

    En plus d’avoir bien occupé son rôle de dernier rempart, malgré un but concédé à la 79e, Courtois a surtout brillé en toute fin de rencontre en se muant en sauveur. Sur un corner dans les arrêts de jeu, le Diable rouge est monté aux avant-postes pour faire parler sa taille. Un pari efficace puisqu’il a placé sa tête pour s’offrir un tir cadré repoussé par le gardien adversaire, avant de voir son coéquipier Karim Benzema reprendre le ballon pour égaliser 1-1.

    « Tous mes équipiers m’ont dit : c’était très bien de la tête », a commenté Courtois à l’issue du match. « Il faut aider dès que l’on peut. J’ai aussi fait deux bons arrêts avant l’action du corner. » Malgré sa prestation, le gardien n’est pas entièrement satisfait. « Nous ne sommes pas contents avec le point remporté, car nous luttons toujours pour décrocher les trois. Mais au final, marquer à la dernière minute laisse toujours une bonne impression et nous irons au Camp Nou avec une bonne énergie ».

    Si le principal intéressé n’est pas forcément aux anges, la presse espagnole est bien plus dithyrambique. Le quotidien Marca a notamment attribué trois étoiles à Courtois pour sa prestation, la meilleure note donnée dans cette rencontre. « À l’héroïque », titre d’ailleurs le quotidien ce matin dans sa Une.

  • Les temps forts du foot liégeois de ce 15 décembre en vidéos

    Le RFC Liège trébuche face à Dender.
    Le RFC Liège trébuche face à Dender. - Marquet.

    D1 amateurs: RFC Liège - Dender

    D3B : Herstal - Huy

    2967-d3-ama-f-c-herstal-r-f-c-huy-15-12-19

    P1 : La Calamine - Ster

    2970-p1-r-f-c-u-calamine-f-c-ster-franco-15-12-2019

    P1 : Fize - Ougrée

    2965-p1-j-s-fizoise-r-ougree-f-c-15-12-19

    P1 : Rechain - Sprimont

    2964-p1-r-e-rechain-r-f-c-b-sprimont-14-12-2019

    P1: Weywertz - Melen

    2963-p1-k-f-c-weywertz-r-a-melen-m-14-12-2019

    P1: Wanze - Minerois

    2960-p1-r-e-s-wanze-b-o-r-e-minerois-15-12-19

    P1: UCE Liège - Amel

    2959-p1-u-c-e-liege-k-f-c-amel-15-12-2019

    P1: Dison - Malmundaria

    2958-p1-stade-disonais-r-f-c-malmundaria-15-12-2019

    P2B : Cointe - Fléron

    2966-p2b-r-d-cointe-liege-fleron-14-12-2019

  • Affrontements au Standard: 8 personnes blessées dont 3 policiers

    Huit personnes blessées.
    Huit personnes blessées. - D.R

    Le Clasico prévu ce dimanche à 14h30 entre le Standard et Anderlecht avait déjà fait des étincelles, avant même d’avoir débuté. Aux alentours de 13h30, alors que de nombreux supporters se dirigent vers le stade Maurice Dufrasne, on apprend qu’un car de supporters du Standard a été attaqué par des supporters d’Anderlecht lors de son arrivée au stade. D’après nos informations, les supporters d’Anderlecht auraient quitté leur car avant d’arriver au stade. Et vu de l’ambiance électrique qui régnait avant la rencontre, il n’en a pas fallu beaucoup pour que la situation dégénère.

    Des affrontements ont ainsi eu lieu, et plusieurs personnes ont été blessées. Les supporters du Standard pris à partie ne se trouvaient plus dans un car. Les affrontements se sont déroulés rue de la Centrale ainsi que dans les alentours. Un homme, visiblement blessé, montrait une plaie impressionnante à un de ses deux yeux. Du sang coulait. Un autre était ouvert à hauteur du crâne. De plus, d’après la police de Liège, des supporters d’Anderlecht en ont aussi profité pour tenter de contourner le dispositif de sécurité.

    Huit blessés

    D’après le premier bilan chiffré de l’intervention, huit personnes ont été blessées au cours de ces affrontements. Elles ont ensuite été prises en charge par la Croix Rouge. Parmi lesquels se trouvaient trois policiers, deux Liégeois et un Bruxellois. Trois personnes, dont un policier, ont dû être évacuées vers des hôpitaux liégeois. Un supporter d’Anderlecht a été arrêté judiciairement et sera déféré devant le parquet. De nombreux véhicules garés près du stade ont aussi été endommagés au cours de cet affrontement. La situation s’est ensuite apaisée et les bagarres ont finalement laissé place au spectacle. Aucun incident n’a été enregistré à la sortie du stade. Après le match, tout s’est déroulé dans le calme, enfin.

  • Miss Guadeloupe est la nouvelle Miss France!

    Bravo 
!
    Bravo ! - TF1

    Trente jeunes femmes se sont disputé le titre de Miss France 2020 ce samedi soir à Marseille. Et au terme d’une cérémonie de plus de trois heures, c’est Clémence Botino, 22 ans, qui a été élue plus belle femme de l’Hexagone et succède ainsi à Vaimalama Chaves.

    Début décembre, Clémence Botino était arrivée première au test de culture générale du concours Miss France, avec une note de 17,5 sur 20.

    La lauréate, qui a devancé Miss Côte d'Azur, Miss Provence, Miss Bourgogne et Miss Tahiti, étudie l’histoire de l’art à Paris. «  Cette victoire je la donne à la Guadeloupe  », a-t-elle lâché, très émue, après son sacre.

  • Hyon: leurs 7 enfants se retrouveront à la rue au 1er janvier!

    À terme, Gaëlle et Benjamin voudraient acheter leur propre logement, via un prêt.
    À terme, Gaëlle et Benjamin voudraient acheter leur propre logement, via un prêt. - N.Z.

    Dans cette maison de Hyon, l’animation ne manque jamais : des enfants de 1 à 9 ans courent, jouent ensemble, ou s’émerveillent simplement des guirlandes illuminant le sapin de Noël. « On ne voulait pas les priver de ce bonheur. Ce n’est pas à eux de subir les conséquences », confie Gaëlle Rousseau, 28 ans. « On n’a pu le faire les autres années. À cette période, on est toujours dans les déménagements », ajoute le papa, Benjamin Ramaut, 31 ans.

    Originaires respectivement de Cuesmes et Flénu, les deux parents n’ont jamais pu avoir leur chez-soi bien longtemps. Ils ont même vécu un an et demi séparés de leurs enfants.« Et ça, on ne le veut plus jamais. Récemment, on nous a encore dit qu’on pouvait avoir un logement mais qu’on devait placer nos enfants… »

    « Des animaux »

    S’ils ont tant eu à bouger, c’est parce que leur famille n’a cessé de s’agrandir. Ils ont 6 gamins et le 7e devrait pointer le bout de son nez en avril. Le père travaille en intérim, tandis que la maman dispose d’allocations et de la mutuelle. « Quand on appelle et qu’on dit qu’on a autant d’enfants en bas âge, on nous en parle comme si c’était des animaux, on nous claque la porte », fulmine Gaëlle. Pour au moins avoir la chance d’être reçu, le couple doit cacher dans un premier temps le nombre d’enfants qu’il a. Comme il l’a fait pour son logement actuel, dans le privé. « Au début, on a dit qu’on n’avait que trois enfants. Une ou deux semaines après la signature du bail, on a dit au propriétaire qu’on en avait six. Mais quand on lui a annoncé le 7e, il nous a envoyé une lettre pour nous demander de partir au 1er janvier ».

    La famille a quand même tenu à fêter Noël.

    Gaëlle et Benjamin ont tenté de trouver une solution, tant du côté public que privé, la réponse est toujours la même : pas de logement disponible avec le nombre de chambres suffisantes. Et même si la famille ne demande pas un « palace », la législation wallonne impose des superficies minimales pour les espaces de vie.

    Acheter une maison

    Le couple voudrait acheter son propre logement, via un prêt social. Mais pour des raisons administratives, ce ne sera pas possible avant 6 mois.

    Les Hyonnais doivent rencontrer les autorités montoises en janvier 2020, après l’échéance donnée par le propriétaire. Il n’existe pas de « trêve hivernale » pour l’expulsion des logements privés, mais comme nous l’a confirmé un juge de paix, il faudrait compter deux à trois mois pour qu’une telle procédure aboutisse. Néanmoins, le risque existe bien et la famille n’a qu’une envie : enfin avoir son chez-soi.

  • Affaire Delphine Boël: le roi Albert II prend acte avec sérénité

    Affaire Delphine Boël: le roi Albert II prend acte avec sérénité
    Photonews

    Alain Berenboom refuse de voir ce rejet du pourvoi comme une défaite. La cour de cassation a décidé qu’à ce stade de la procédure, le roi Albert II était étranger à l’action en contestation de paternité et que, en conséquence, son point de vue ne pouvait pas encore être entendu. Ses arguments seront pris en considération dans le cadre du deuxième volet de la procédure, qui va maintenant s’ouvrir devant la cour d’appel de Bruxelles pour déterminer la paternité éventuelle du roi.

    « Personne ne connaît les résultats de ce test ADN, pas même le Roi », met en exergue Me Berenboom. « Devant la cour d’appel se posera la question de savoir s’il faut produire ou non les résultats de ce test ADN. Cela fera l’objet de débats juridiques ». Le point primordial sera de savoir si le Roi peut ou non être considéré comme le père légal de Delphine Boël. « Delphine Boël n’a maintenant plus de père légal », explique Me Berenboom. « La question est de savoir si le Roi va devenir ou non son père légal ».

    Concernant l’état d’esprit de l’ancien souverain, Me Berenbaum s’avance à faire une comparaison avec l’empereur romain Marc Aurèle : « J’ai le sentiment lorsque je le vois qu’on a affaire à un roi philosophe. J’ai l’impression qu’il a une très grande sérénité. Il me fait un peu penser à l’empereur Marc Aurèle, qui disait notamment qu’il ne faut pas en vouloir aux événements. Je pense que le Roi partage cette philosophie-là ».

  • Un homme menaçant des policiers «neutralisé» à Paris

    Un homme menaçant des policiers «neutralisé» à Paris
    Isopix

    L’homme, dont l’identité n’était pas encore précisée, a été touché au thorax et à une cuisse. « Intervention en cours des effectifs de Police. Un homme menaçant des policiers avec une arme blanche a été neutralisé par les fonctionnaires de Police intervenants. Évitez le secteur », avait demandé la préfecture en fin de matinée.

    Selon une source policière, l’homme muni d’une arme blanche s’est approché vers 10H20 des fonctionnaires de police. Les policiers, qui n’ont pas été blessés, ont fait usage de leurs armes à au moins cinq reprises. Selon des sources concordantes, l’homme serait décédé.

  • Un homme de 72 ans meurt après la chute d’un arbre au Pays basque

    Un homme de 72 ans meurt après la chute d’un arbre au Pays basque
    AFP

    Les intempéries font une nouvelle victime en France. Selon France Bleu, un homme, qui se trouvait dans son véhicule, est décédé. L’automobiliste, âgé de 72 ans, n’a pas survécu après la chute d’un arbre sur sa voiture.

    Le tragique accident est survenu au Pays basque, sur une route entre les communes d’Ilharre et Arbouet-Sussaute.

    Les secours se sont rapidement déplacés sur les lieux.