Deprijck: «J’ai perdu ma voix, je ne suis audible qu’à 5%»

Il n’a pas le coronavirus mais vit «
le cauchemar du chanteur
».
Il n’a pas le coronavirus mais vit « le cauchemar du chanteur ». - Facebook

Le cliché a de quoi faire peur : Lou Deprijck, masqué sur un lit d’hôpital. Mais non, a vite rassuré le créateur de « Ça plane pour moi », il n’était pas hospitalisé, jeudi, après avoir ressenti les premiers symptômes du Covid. Mais pour de problèmes de gorge.

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour seulement 1€ et profitez de tous nos contenus en illimité. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte
Débloquez votre accès illimité à l'ensemble des articles et services de votre région pour seulement 1€.

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Nouvelle Gazette ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct