Mont-sur-Marchienne: il filmait les fesses de sa petite voisine

Mont-sur-Marchienne: il filmait les fesses de sa petite voisine

Tout commence par une dénonciation. Les petites Lydia et Lina, la fille et la belle-fille de Jean, toutes deux placées dans une institution, accusent un de leurs éducateurs de viol. De fait, dans les diverses institutions où elles ont séjourné, on a toujours remarqué leur « hypersexualisation », ce qui, chez de très jeunes enfants, est souvent le signe d’abus sexuels.

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour seulement 1€ et profitez de tous nos contenus en illimité. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte
Débloquez votre accès illimité à l'ensemble des articles et services de votre région pour seulement 1€.

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Nouvelle Gazette ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct