Formule 1: Ralf Schumacher craint de sérieuses conséquences

@News
@News

L’ancien pilote de Formule 1, l’Allemand Ralf Schumacher, craint que la crise du coronavirus aura de sérieuses conséquences pour les écuries de F1, « et pas seulement pour les petites équipes ».

« Pour le moment, il ne faut pas s’inquiéter seulement pour les petites équipes, mais aussi pour les plus importantes », a confié le frère de Michael Schumacher dans une interview à la chaîne de télévision Sky dimanche.

La saison de Formule 1 n’a pas encore pu débuter avec l’annulation du Grand Prix d’Australie à Melbourne au début de la crise et des sept Grands Prix au programme jusqu’en juin.

Personne ne sait encore prévoir quand pourra reprendre la saison. Et pour Ralf Schumacher, 44 ans, il ne s’agit pas seulement des équipes comme Williams ou Haas qui sont menacées de grosses pertes financières. Des gros constructeurs, comme Mercedes, sont aussi impactés. « Il est difficile de prévoir ce qu’il va se passer et ils vont devoir d’abord se sauver eux-mêmes. On parle de milliers d’employés, de centaines de familles qui vont être en difficulté. Les questions sportives passent au second plan. Je pense qu’une écurie comme Ferrari a d’autres soucis que d’espérer que la course puisse reprendre en juillet. Nous ne pouvons qu’espérer que cela soit vite derrière nous. »

Article offert
Nous vous permettons exceptionnellement de lire cet article dans son intégralité pour vous faire découvrir notre nouvelle édition digitale
- 10X plus d'informations régionales sur ce nouveau site -
Chargement
Tous

En direct

Le direct