Montignies: 5 ans avec sursis pour la pyromane de la Sambrienne

Photo-prétexte.
Photo-prétexte. - D.R.

Le 15 avril 2015, le feu se déclenche dans une boîte aux lettres de l’immeuble : sur les chiffons enflammés, on trouvera l’ADN d’Annick. Le 1er mars 2016, c’est un tissu enroulé autour de la rampe de la cave qui prend feu, un tissu découpé… dans les rideaux de l’appartement de la prévenue. Le lendemain, celle-ci boute le feu à sa propre boîte aux lettres avant d’appeler les pompiers.

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour 7€/mois pendant 6 mois. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte -50%
Accédez à l'ensemble des articles et services de votre région pour 7€/mois

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Nouvelle Gazette ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct