Procès de Béatrice Latinne: «Elle ne voulait pas sa mort»

Procès de Béatrice Latinne: «Elle ne voulait pas sa mort»
D.R.

« Je ne voulais pas le tuer », cette phrase, Béatrice Latinne l’a prononcée une première fois le 27 juillet 2018, elle s’adressait alors aux ambulanciers qui tentaient en vain de ranimer Jean-Luc Gillard, frappé d’un coup de couteau dans le ventre, juste sous le sternum. Elle l’a répétée à de nombreuses reprises depuis cette terrible journée.

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour 7€/mois pendant 6 mois. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte -50%
Accédez à l'ensemble des articles et services de votre région pour 7€/mois

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Nouvelle Gazette ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct