Avec Rensenbrink, Anderlecht dit adieu à son icône des seventies

Rensenbrink, sourire timide et Soulier d’or 1976. @Photo News
Rensenbrink, sourire timide et Soulier d’or 1976. @Photo News - Photo News

Rensenbrink, un patronyme dont le seul prononcé agit comme une madeleine de Proust aux oreilles des supporters anderlechtois. L’écho jouissif d’un temps que les moins de… 40 ans ne peuvent pas connaître.

Découvrez l'abonnement numérique la Nouvelle Gazette pour seulement 1€ par mois !

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Découvrez l'abonnement numérique la Nouvelle Gazette pour seulement 1€ par mois !

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Nouvelle Gazette ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct