Inspiré par Charleroi, Jacques Servotte y expose ses sculptures

Un art «
vrai
», selon Jacques.
Un art « vrai », selon Jacques. - D.R.

« J’ai grandi en Basse-Sambre, à Franière, mais ma référence c’était Charleroi. On y vivait les mêmes caractéristiques sociales et j’ai passé ma vie entre Charleroi et Namur », raconte Jacques Servotte, septante ans. Son art s’est façonné au regard du Pays Noir.

Découvrez l'abonnement numérique la Nouvelle Gazette pour seulement 1€ par mois !

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Découvrez l'abonnement numérique la Nouvelle Gazette pour seulement 1€ par mois !

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Nouvelle Gazette ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct