Dampremy: «Ils le traitaient de fils de chien»

Carissa et Michaël nient la plupart des faits.
Carissa et Michaël nient la plupart des faits. - DR

Un drame au quotidien s’est déroulé tous les jours, durant au moins deux mois, dans une courette de la rue Bougnou, à Dampremy, comme nous vous le révélions dans nos éditions de ce mercredi : brimé par sa belle-fille Carissa et le frère de celle-ci, il a tout subi, jusqu’à se retrouver couvert d’excréments !

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour seulement 1€ et profitez de tous nos contenus en illimité. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte
Débloquez votre accès illimité à l'ensemble des articles et services de votre région pour seulement 1€.

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Nouvelle Gazette ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct