Le Léo devra jouer avec le cœur et les tripes

La déception est grande chez Serville.
La déception est grande chez Serville. - Devaux

En dix-sept rencontres, le Léopold n’aura engrangé que douze petites unités. Trop peu pour une formation qui, en début de saison, avait, sur papier, les armes pour jouer un rôle en vue et qui annonçait même vouloir jouer le top 5.

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour seulement 1€ et profitez de tous nos contenus en illimité. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte
Débloquez votre accès illimité à l'ensemble des articles et services de votre région pour seulement 1€.

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Nouvelle Gazette ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct