Gosselies: Tomy frappé mortellement par Anas, champion de boxe

Une bagarre qui aurait débuté pour une cigarette.
Une bagarre qui aurait débuté pour une cigarette. - D.R.

La maman d’Anas, champion de boxe thaï responsable de la mort du jeune homme, est effondrée

La cause de cette bagarre aux conséquences irrémédiables : une cigarette, motif d’une dispute entre un copain de Tomy Delmotte et Anas Ateyaoui dans la boîte de nuit. Tomy est intervenu pour séparer les deux hommes et calmer jeu. Alors qu’aucun coup n’avait été échangé, Anas, champion de judo et de boxe thaï (où les coups sont portés avec les poings et les pieds), a décidé de suivre Tomy sur le parking de la discothèque pour en découdre. Vu sa maîtrise des techniques de combat, il lui a suffi de deux coups pour en finir avec le malheureux jeune homme : un premier dans les dents, un deuxième au cou qui a brisé un os de la gorge (voir ci dessous). La victime, abandonnée inanimée dans un fossé n’a pu être sauvée par les secours alertés vers 6 heures du matin. Pour le père de la victime qui s’est exprimé sur Facebook, Tomy a été « exécuté par un boxeur de haut niveau ». Anas A. a été inculpé de coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Hier, la chambre du conseil a confirmé son mandat d’arrêt.

Je prie pour la victime

Dans la villa des parents d’Anas dans une rue tranquille de Gilly, son arrestation est vécue comme un épouvantable drame.

« Je suis complètement effondrée. Je suis musulmane. Je prie pour l’âme de ce malheureux jeune homme. Je ne comprends pas ce qui s’est passé », dit la maman d’Anas très émue.

Anas est l’aîné de trois enfants. Le père est un honorable opticien. Anas a quitté la maison il y a deux ans. « Il travaillait comme manœuvre dans le bâtiment mais a eu beaucoup de difficultés à trouver du travail. C’est un grand sportif, mais d’habitude il n’est pas un bagarreur », dit la maman.

Ce samedi-là, Anas était invité à un mariage. «  Il est allé au mariage avec deux amies. Ensuite, ils ont décidé de finir la soirée dans cette discothèque où se produisait un rappeur », précise la maman.

Elle a appris son arrestation avec effarement par les médias. « La police est venue à la maison. Ils le cherchaient. Je leur ai donné ses coordonnées. Il est passé à la maison peu après. Il a refusé de manger avec nous. Il m’a dit qu’il allait à la police. Il semblait serein. Ensuite, je n’ai plus réussi à le joindre sur son téléphone. J’ai été stupéfaite quand j’ai appris son arrestation. Je suis effondrée, je n’en dors plus. Anas aussi. Cela fait trois jours qu’il ne mange plus », précise cette maman dans la tourmente.

E.Ma.

«Anas était un compétiteur, discipliné», confie son prof

«Anas était un compétiteur, discipliné», confie son prof
FB

L’auteur du coup mortel porté à Tomy est un sportif visiblement accompli. L’homme, âgé de 27 ans, a en effet un parcours assez complet : champion de Belgique en judo, triathlète, il a également suivi un long cursus en boxe thaï, où il a intégré plusieurs écoles basées sur Charleroi.

L’un de ses profs se souvient de lui : «  J’étais au courant de ce qui s’était passé à Gosselies, sans savoir évidemment qui était l’auteur du coup mortel », confie d’emblée ce professeur, qui a souhaité conserver l’anonymat. «  Puis, l’identité a été connue… Et j’ai reçu plusieurs messages d’anciens élèves que j’ai eus… La réaction a été la même pour chacun d’entre nous : la stupéfaction… Oui, j’ai eu du mal à croire qu’il s’agissait d’Anas ! »

Les souvenirs reviennent dans la bouche de ce professeur : « Il avait intégré mon école de boxe thaï jusqu’à ses 20 ans… Non, je n’ai jamais eu de soucis avec cet élève… Attention, je ne dis pas que c’était un tendre : oui, il avait un tempérament de compétiteur, mais toujours avec un esprit sportif ! »

Le professeur poursuit : «  Je n’ai jamais eu de problème de discipline avec lui. Par ailleurs, je connaissais assez bien son père, un homme droit, intègre, très cultivé… Anas, bien sûr, je l’ai côtoyé lorsqu’il était élève dans mon école de boxe… Puis, vers ses vingt ans, il a changé d’école, les rapports se sont un peu distendus, de façon naturelle, comme cela se passe avec d’autres élèves qui s’en vont ailleurs. Je le croisais encore, de temps à autre : il avait fini ses études, je sais qu’il a travaillé, à un moment donné, dans le secteur du bâtiment, notamment au Luxembourg », confie encore le professeur de boxe thaï, sport dans lequel Anas était parvenu à se faire une réputation.

B.BT

Cou très fragile

Le Pr Philippe Boxho
Le Pr Philippe Boxho - Belga

Un seul coup à la gorge peut avoir des conséquences fatales selon le Dr Philippe Boxho, Professeur de médecine légale à l’ULG. «  Un coup violent à la gorge peut briser un os. Le morceau d’os déchire la carotide et provoque une hémorragie interne foudroyante  », explique le Pr Boxho.

Mais, selon ce dernier, même un coup léger ou une pression sur la gorge peut causer très rapidement la mort d’une personne. «  Le coup ou la pression sur la carotide est analysé par des cellules capteurs situées au carrefour où la carotide se divise en deux parties, comme une hausse brutale de la tension. Par réflexe pour prémunir le cerveau de cette surtension, ces cellules font chuter brutalement la tension dans tout le corps jusqu’à désamorcer le cœur. Ce réflexe se déclenche aussi lors d’une strangulation ou d’une pendaison. Une personne sur 100 est très sensible à ce type de réflexe. C’est la raison pour laquelle il est extrêmement dangereux de maîtriser une personne en lui faisant une prise au cou  », précise le Pr Boxho.

E.Ma.

Aussi en FAITS DIVERS