Publié le Mardi 5 Novembre 2013 à

Régions > Charleroi > Actualité

Philippe Van Cauwenberghe: l'auditeur du travail fait appel de son acquittement!

AN.D.

Caramba! L’auditeur du travail, Charles-Eric Clesse, va en appel du jugement qui acquittait Philippe Van Cauwenberghe dans le dossier des «travaux pas chers du tout» effectués par l’entreprise Vandezande à son domicile de Montignies-sur-Sambre. Et l’appel est général: Michel Vandezande, sa fille, son épouse et son entreprise devront à nouveau comparaître devant la cour d’appel de Mons pour cette affaire de faux et d’abus de biens sociaux. Une fameuse tuile pour chacun d’entre eux…

Mauvaise nouvelle pour Philippe Van Cau

JDC/DR/DG/MONTAGE SP

Mauvaise nouvelle pour Philippe Van Cau

Le jour de son acquittement, le 18 octobre dernier, Philippe Van Cauwenberghe s’était bien gardé de tout triomphalisme. C’est que l’échevin carolo (PS) du commerce et du sport savait, tout comme son avocat Me Jean-Paul Schonnartz, que l’auditeur du travail disposait de 25 jours pour interjeter appel ou pas. Il ne fallait donc pas vendre la peau de l’ours…

De fait, l’auditorat a fait appel. Surtout contre l’acquittement de Philippe Van Cauwenberghe, mais aussi contre les décisions prises à l’encontre des autres prévenus: Michel Vandezande avait écopé d’un an avec sursis, sa fille de 10 mois avec sursis et son épouse avait obtenu la suspension du prononcé. Quant à la SA Vandezande, elle avait été acquittée. Vu l’appel général, l’ensemble des prévenus seront donc reconvoqués pour s’expliquer devant la cour d’appel.

Pour rappel, les ennuis judiciaires de Philippe Van Cauwenberghe trouvent leur origine dans des travaux effectués à son domicile par l’entreprise Vandezande: toiture, châssis, portes… il y en avait environ pour 45.000 euros mais la facture honorée par van Cau jr n’en mentionnait que 2700… «Michel Vandezande est un ami de la famille, je pensais qu’il voulait me faire un cadeau» avait expliqué Philippe Van Cauwenberghe au tribunal, une version des faits d’ailleurs corroborée par Michel Vandezande qui, à l’époque, se pensait condamné par un cancer.

Le tribunal de Charleroi avait estimé que rien ne démontrait que Philippe Van Cauwenberghe était au courant du système de fausse facturation mis en place au sein de la société Vandezande notamment pour éponger ces travaux…

Faites de lanouvellegazette.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent