Publié le Jeudi 8 Août 2013 à

Régions > Charleroi > Actualité

Chasse au trésor décevante

E.Ma.

Mercredi, l’émission de Bel RTL « la chasse au trésor » se déroulait au pied du beffroi de Thuin. La ville a payé 1.000 euros à Bel RTL pour accueillir cette émission au cœur de ses remparts. En échange, elle espérait que ses attraits touristiques seraient mis en valeur sur les ondes afin d’attirer des touristes. Or, au fil des 2 heures d’émission, on a très peu parlé de Thuin, pas du tout de ses sites historiques, ni des événements à venir.


Les candidats ont découvert Thuin, pas les auditeurs.

Th.P.

Les candidats ont découvert Thuin, pas les auditeurs.

Après une heure et demi de questions et d’épreuves et une demi heure de chasse au trésor, aucune des deux équipes n’a réussi à trouver à temps la bouteille cachée dans les jardins suspendus. Mais, la déception des candidats était sans commune mesure avec celle des responsables de la Ville . «  Quand les responsables de l’émission nous ont démarchés il y a deux mois, on a accepté de payer 1.000 euros à Bel Rtl en espérant que l’émission attirerait des touristes à Thuin. On devait leur fournir un itinéraire en ligne de 2 km et un itinéraire en boucle de 5 km, passant tous les deux par des lieux historiques de la Ville. Une personne de Durbuy Aventure a effectué le parcours de 2 km et a déposé la bouteille avant de rédiger l’énigme. Ils nous ont proposé d’organiser une chasse aux trésors pour les touristes sur la boucle de 5 km et de concevoir un petit livret. Mais, il fallait payer 3.000 euros de plus alors qu’on pensait au départ que c’était inclus dans les 1.000 euros. Alors on a refusé.  », explique Olivier Sobry responsable du service des Sports et des événements de la Ville.

C’est surtout en termes d’impact médiatique que la Ville a loupé le pactole. «  Ils ne nous avaient rien dévoilé sur le déroulement du jeu. On pensait qu’on poserait aux candidats des questions sur Thuin et ses attraits touristiques. Or, c’étaient des questions générales. Il était convenu qu’on pourrait citer quatre lieux historiques et annoncer un événement à Thuin. Or, on n’en a pas eu l’occasion. De plus, l’émission à Thuin n’a pas été annoncée sur les ondes de Bel-RTL. Lors du tour de Wallonie, il y a eu un très beau reportage avec un survol en hélicoptère de Thuin. On a observé un pic de visiteurs à l’office du tourisme. On espérait le même type de retombées. Vu le déroulement de l’émission, je crains que l’impact soit nul  », déplore Olivier Sobry.

Faites de lanouvellegazette.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent