Publié le Mercredi 31 Juillet 2013 à

Régions > Sambre-Meuse

Sambreville: Vanessa est désemparée, elle ne peut récupérer les cendres de sa maman à cause d'une procédure

Rédaction en ligne

Être face au décès de sa maman et ne pouvoir respecter ses dernières volontés. Voilà la situation terrible que Vanessa Depasse, Sambrevilloise, vit actuellement. Les cendres de sa maman sont bloquées au crématorium pour un problème de procédure alors qu’elle souhaitait que son urne soit chez elle, auprès de son mari. Désemparée, Vanessa appelle au secours.

Vanessa est dans l’impossibilité de respecter les dernières volontés de sa maman.

D.R.

Vanessa est dans l’impossibilité de respecter les dernières volontés de sa maman.

Jamais, de toute sa vie, Vanessa Depasse n’aurait cru se retrouver dans une telle situation de détresse. Une situation qu’elle ne souhaite à personne, même à son pire ennemi, dit-elle.

Le cœur serré, les yeux pleins de larmes, cette Sambrevilloise de 32 ans a rassemblé le peu de courage qui lui restait pour livrer son expérience.

Lentement, timidement, elle a poussé la porte de notre rédaction pour nous conter son histoire.

«  Voilà bientôt deux semaines que ma maman, Josiane Somville, est décédée et que je suis incapable de faire mon deuil. Elle a été incinérée à Bruges et, depuis, ses cendres sont bloquées là-bas, alors qu’elle avait toujours désiré que papa reprenne ses cendres chez lui. Je lui avais juré de respecter ses dernières volontés et j’en suis incapable…  »

La voix brisée par les sanglots, Vanessa marque une pause, avant de reprendre son récit. «  Tout cela arrive à cause d’une loi complètement débile, qui veut que tous les membres de la famille proche marquent leur accord pour qu’une personne emmène une urne chez elle.

Or, mes deux demi-sœurs s’opposent au fait que mon père reprenne l’urne. Pourtant, il s’est levé chaque nuit pour la soigner, la soulager, malgré le fait qu’il ait 73 ans et qu’il ne soit pas non plus en bonne santé. Aujourd’hui, je ne sais plus quoi faire. »

> Un récit poignant à retrouver dans votre édition de La Nouvelle Gazette Entre-Sambre et Meuse de ce mercredi 31 juillet ou via notre édition numérique.

Faites de lanouvellegazette.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent