Mis à jour le Mardi 12 Février 2013 à

Régions > Charleroi > Actualité

"Ma fille de 16 mois est couverte de bleus: aidez-moi à retrouver les coupables"

Jd

Depuis son accident de voiture la semaine dernière, la petite Alys (16 mois) ne dort plus et ne parvient plus à marcher correctement. « Elle est extrêmement choquée, tout comme moi », nous explique sa maman, Delphine. Le responsable du crash, lui, a pris la fuite. Pour que l’assurance intervienne et pour retrouver une paix intérieure, elle lance un appel à témoins : quelqu’un a-t-il assisté à l’accident ?


Delphine et la petite Alys, encore sous le choc. À gauche, les photos de l’accident.

Montage Sudpresse

Delphine et la petite Alys, encore sous le choc. À gauche, les photos de l’accident.

La scène se déroule le mercredi 6 février vers 8h00. Delphine Demanet (26 ans), au volant de sa Skoda Roomster, était en route pour conduire Alys, sa petite fille de 16 mois, chez sa grand-maman à Charleroi. Ce matin-là, les conditions de circulation sont difficiles. Une certaine couche de neige recouvre la chaussée. Arrivé à hauteur d’un pont sur la rue Saint-Fiacre à Fleurus, en direction de l’aéroport de Gosselies, un véhicule enfonce celui de la jeune maman de Tamines par l’arrière. La voiture part en tête-à-queue, percute la berme centrale et se retrouve perpendiculaire à la bande de droite. «  J’ai perdu conscience juste après le cho c », raconte Delphine. «  Quand je me suis réveillée, ma petite fille pleurait et criait derrière moi. Tous les airbags étaient sortis. Je n’ai pas tout de suite réalisé ce qu’il s’était passé. Alys était couverte d’hématomes et de contusions, notamment sur la tête et au niveau de la ceinture. »

Il aura fallu une heure à la police pour arriver sur les lieux de l’accident. Entre-temps, aucune voiture ne s’arrête pour s’assurer que Delphine et sa petite allaient bien. Personne pour apporter de l’aide… ni pour témoigner des circonstances de l’accident. Et c’est là tout le problème. Cette jeune maman, indépendante, est en incapacité de travail depuis l’accident. Qui va couvrir les frais médicaux ? Qui va payer les 5.300 euros pour réparer la voiture ? L’assurance familiale a été claire : pas de témoins de la scène, pas de remboursement. «  C’est pourquoi nous cherchons désespérément quelqu’un qui puisse nous aider. Il nous faut absolument prouver qu’une tierce personne a causé le crash. Et puis, sait-on jamais, peut-être que l’auteur lui-même se reconnaîtra et nous contactera. Peut-être a-t-il simplement pris peur…  » Une plainte a également été déposée à la police. Tout ce dont elle se souvient, c’est de la couleur foncée du véhicule qui l’a emboutie. Rien de plus.

Vous avez assisté à la scène ou possédez des informations qui pourraient aider Delphine et sa petite fille ? Contactez-les au 0494/10.80.10 ou par email : kenny@istanews.com.

Faites de lanouvellegazette.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent