Mis à jour le Vendredi 9 Novembre 2012 à

Régions > Charleroi > Sports

“ Il n'y avait pas de travail au noir au stade de Charleroi ”

Rédaction en ligne

Suite à des contrôles durant le match Charleroi - Anderlecht, l’Auditorat du travail avait annoncé que plusieurs personnes bossaient au noir au Stade du Pays de Charleroi ce jour-là. Une communication erronée, que le Sporting veut donc corriger.
Il y avait bien du travail au noir, mais chez les vendeurs ambulants

Il y avait bien du travail au noir, mais chez les vendeurs ambulants

Le Sporting de Charleroi a publié le communiqué suivant sur son site internet, histoire de prouver sa bonne foi dans cette histoire.

Le Sporting de Charleroi et l’Auditorat du travail se sont rencontrés ce mardi 6 novembre suite au contrôle du 27 Octobre 2012 au stade du Pays de Charleroi qui avait fait l’objet d’articles de presse mettant en cause le non respect des lois sociales en vigueur par un sous-traitant de la SA Sporting du Pays de Charleroi, en l’occurrence la société Events Catering Bevers.

Cette information était erronée et diffusée suite à une erreur de communication de certains services. La société Events Catering Bevers était tout à fait en ordre.

Le sporting de Charleroi représenté par son administrateur délégué Mehdi BAYAT et

l’Auditorat du travail par l’Auditeur Charles-Eric CLESSE, clarifient ensemble la situation, en précisant qu’aucun “ travailleur au noir ” n’a été contrôlé ni dans le chef du Sporting du Charleroi ni dans celui d’un de ses sous-traitants.

Les deux parties regrettent que l’image et la réputation du Sporting de Charleroi et celles d’un de ses sous-traitants aient été malencontreusement engagées.

En revanche, l’Auditorat du travail précise que plusieurs des vendeurs ambulants – qui ne dépendent pas du sporting – n’étaient pas en règles. De nouveaux contrôles seront effectués pour juguler cette fraude.

La rencontre s’inscrivait plus généralement dans une politique de dialogue et de prévention du Sporting de Charleroi et a permis à chacune des parties de développer ses objectifs et ses contraintes ainsi que d’envisager une collaboration sur certains dossiers. ”

Faites de lanouvellegazette.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent