Publié le Vendredi 23 Septembre 2011 à

Régions > Charleroi > Actualité

Charleroi: accéder au centre-ville, la galère sans GPS

Rédaction en ligne

La signalétique n’a pas été revue à Charleroi depuis les années 80. C’est dire si elle présente de nombreux points noirs en contradiction totale avec la volonté des autorités communales de faire découvrir la cité carolorégienne.
Ce panneau est visible en arrivant au Marsupilami. (NM)

Ce panneau est visible en arrivant au Marsupilami. (NM)

Bien sûr que les gens me demandent leur chemin. Ça arrive environ un jour sur deux ”, acquiesce Thierry. Casquette renversée à la main, il reste fidèle à la vitrine de la ville basse. Comprenez le pont Roi Bauduin qui surplombe la place Buisset. “ Généralement, les gens cherchent le Forem, l’Onem ou le Tribunal. ”Que ni le Forem ni l’Onem ne soient renseignés à partir de la gare du sud, on ne va pas s’en émouvoir. Par contre, l’absence totale de panneau signalétique, elle, pose un réel problème. “ Dernièrement, j’ai été interpellé par un touriste venu à Charleroi. Il s’est étonné que les points importants de la Ville ne soient pas renseignés ”, explique le conseiller communal CDH Mohamed Fekrioui. Fort de ce constat, ce dernier a décidé d’interpeller le collège communal. “ Pour mieux comprendre les difficultés rencontrées, j’ai réalisé une évaluation de la signalisation. Mon choix s’est porté sur plusieurs entrées qui conduisent au centre-ville. La conclusion est sans appel: la signalisation directionnelle au départ de trois des cinq itinéraires est insuffisante voire nulle. Or, si la Ville veut développer son tourisme ou attirer plus de monde dans le centre-ville, elle a besoin d’une vraie

réflexion.

Pour l’échevin de l’Aménagement du territoire Eric Massin (PS), “ le schéma de développement touristique a effectivement relevé que la signalétique n’était pas adaptée dans le centre-ville. Et on n’en disconvient pas. C’est très important dans le marketing urbain pour renseigner les gens et valoriser le patrimoine carolo. Mais avant d’avoir une signalétique appropriée, il fallait entamer des chantiers plus urgents comme la fermeture de la boucle du métro et les différentes fiches Phénix. ” Ajoutez à cela, le manque de personnel et voilà encore un dossier qui dort et n’est pas prêt d’être initié. Un marché public doit être lancé “ mais ce sera pour la prochaine législature.

Faites de lanouvellegazette.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent