Publié le Jeudi 11 Août 2011 à

Régions > Centre > Actualité

La Louvière: Arthur Delaby n'est plus

Jean-Paul Cailleaux

Arthur Delaby n’est plus. Il s’est éteint mercredi à l’âge de 81 ans. Avec son décès, c’est une fameuse page de l’histoire syndicale de la région qui se tourne. Une page de l’histoire politique aussi.
Une seule consolation, Arthur a aujourd’hui rejoint Lucia. Doc

Une seule consolation, Arthur a aujourd’hui rejoint Lucia. Doc

Car l’homme, avant d’être un grand syndicaliste, avait aussi été un actif militant du PS. C’est d’ailleurs Nestor-Hubert Pécriaux (le père) qui avait rempli son carnet d’affiliation. Inscrit en 1951, il avait décroché un premier mandat de conseiller communal en 1960 à Haine-Saint-Pierre et deviendra, après la fusion des communes, échevin à La Louvière

Né à Haine-Saint-Paul en 1930, Arthur Delaby avait un peu plus de 16 ans quand il a commencé à suivre des cours de formation syndicale, avec, notamment, André Renard, au café “ Le Drapeau Blanc ”. Il travaillait alors depuis plus d’un an dans une banque. Mais c’est dans les constructions métalliques qu’il va poursuivre sa carrière. Tout en progressant au sein du mouvement syndical. Secrétaire des Jeunes métallurgistes du Centre, l’homme ne laisse pas indifférent. Son engagement permanent lui vaut d’être appelé par l’organisation syndicale à Bruxelles. Il rejoint ainsi la FGTB nationale en 1953. Il y participe à la mise en œuvre de l’application de la nouvelle loi sur la concertation sociale. Ce qui l’amène à parcourir la Wallonie. Mais sans jamais oublier “ SA ” région où il organise à son tour des cours de formation syndicale.

les grèves de 60

Lors des grèves de 60, Arthur Delaby est, bien évidemment, en première ligne. Deux ans plus tard, il revient à Jolimont et devient secrétaire de la FGTB régionale du centre. Il en sera ensuite le président. Las, la région traverse une crise majeure. Les entreprises, petites, moyennes ou grandes ferment les unes après les autres. C’est désormais de reconversion dont il est question et il s’investira encore de toutes ses forces, avec toute sa conviction, dans le sauvetage de la région, de ses entreprises, et surtout de ses emplois.

Arthur ne baissera jamais les bras et gardera toujours l’espoir. Prépensionné en 1990 après 44 ans de bons et syndicaux services, Arthur continuera à soutenir le mouvement syndical et à s’occuper, notamment, de l’Amicale des pensionnés et prépensionnés de la centrale générale du Centre; une amicale qu’il avait mise sur pied avec quelques autres. Il était aussi devenu coprésident de l’Amicale des pensionnés de la Centre Générale fédérale.

la mort de son épouse

Mais en 1990, Arthur Delaby allait aussi et surtout, enfin, pouvoir passer l’essentiel de son temps à celle qui a toujours partagé ses joies et ses peines, y compris son engagement, ses absences. Son épouse Lucia qui l’a quitté voici bientôt quatre ans.

Avec Lucia, Arthur avait deux enfants, René et Huguette. Des enfants que le couple accueillait le plus régulièrement autour de la table familiale à Haine-Saint-Pierre. Des enfants et une petite-fille qui pleurent aujourd’hui un père et un grand-père qui a sans doute écrit les plus belles pages de l’histoire syndicale de la région du Centre.

À tous et toute, à ses amis, à ses proches et à ses camarades, La Nouvelle Gazette adresse ses plus sincères condoléances.

Faites de lanouvellegazette.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent