Publié le Mercredi 13 Septembre 2017 à

Régions > Namur > Actualité

Tensions à la police de Namur: voici pourquoi!

Christophe Halbardier

représentants des policiers namurois le disent, « la situation se détériore ». Les syndicats avaient déjà critiqué au printemps les mesures avancées par le nouveau chef de corps de la police de Namur, Olivier Libois. Les nouvelles mesures proposées ne les rassurent pas.


Maxime Prévot et Olivier Libois à nouveau critiqués par les syndicats.

LEF

Maxime Prévot et Olivier Libois à nouveau critiqués par les syndicats.

Ce n’est pas neuf, la police de Namur traverse de grosses turbulences. Son chef de corps, Olivier Libois, a pour mission de réformer l’institution. Mais ses initiatives passent très mal au sein du personnel. En mai dernier, les syndicats l’accusaient d’ailleurs de «  tuer la police de proximité  ». Rien de moins.

Si le climat semblait s’être un peu apaisé, en juin, la séance du comité de concertation de base, ce lundi 11 septembre, a remis le feu aux poudres...

À sa sortie, le front commun syndical a ainsi exprimé sa colère face aux nouvelles propositions du commissaire Libois et du bourgmestre Maxime Prévot.

«  Soyons clairs, la situation se détériore  », assure ainsi Thierry Belin, du SNPS, principal syndicat policier.

Tout savoir sur la grogne des policiers namurois? ==> Vos éditions digitales !

Faites de lanouvellegazette.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent