+

Univers > Foot > Foot international > Ligue des Champions

Ligue des champions: le Barça écrase la Juventus (3-0), festival offensif pour Chelsea avec un but de Batshuayi (vidéos)

Rédaction en ligne |

Publié le Mardi 12 Septembre 2017 à

Dans les autres matches, la Roma et l’Atlético se sont quittés dos à dos (0-0). Manchester a déroulé contre Bâle (3-0), Fellaini et Lukaku ont marqué.

Première soirée animée en Ligue des champions : 28 buts ont été marqués lors des huit premières rencontres où peu de surprises sont à déplorer.

GROUPE A

Manchester United - Bâle  : 3-0

Dès l’entame de match, Manchester United s’est montré mais à la 19e minute de jeu, José Mourinho a décidé de remplacer Paul Pogba, blessé à la jambe gauche, par le Diable Rouge Marouane Fellaini. Un choix qui va s’avérer payant, puisque l’ancien du Standard de Liège et d’Everton a permis aux siens d’ouvrir la marque d’une tête pleine de sang froid (34e, 1-0). Lors du deuxième acte, Romelu Lukaku a définitivement rassuré les siens d’une tête décroisée dans la lucarne (53e, 2-0). En toute fin de rencontre, une combinaison rapide avec Lukaku a permis à Fellaini de servir le 3-0 à Marcus Rashford (83e).

Benfica - CSKA Moscou : 1-2

Dans le même temps, Benfica, sans Mile Svilar absent de la feuille de match, s’est incliné à domicile face au CSKA Moscou (1-2). Les Portugais ont pris l’avantage à la 50e grâce au Suisse Seferovic (1-0), avant de voir Vitinho (63e, 1-1 sp) et Zhamaletdinov (71e, 1-2) renverser complètement le court du jeu.

GROUPE B

Celtic - PSG : 0-5

Un but pour Neymar, un pour Kylian Mbappé, un doublé pour Edinson Cavani: la ligne d’attaque du Paris SG, la plus chère de l’histoire, n’a pas manqué ses grands débuts mardi en Ligue des champions, pour le plus grand malheur du Celtic Glasgow (5-0).

L’entraîneur du club écossais Brendan Rodgers avait prévenu que «les yeux du monde» allaient être tournés vers le Celtic Park, où s’est produit, pour la première fois sur la scène européenne, la triplette «MCN», Mbappé-Cavani-Neymar, pour laquelle Paris a déboursé 466 millions d’euros, dont plus de 400 cet été (222 pour Neymar, 180 pour Mbappé).

Elle n’a vraiment pas déçu et même frappé quatre fois: d’abord Neymar lancé par Rabiot (19e), puis Mbappé sur une passe de Neymar (34e), et enfin Cavani sur penalty puis de la tête (40e s.p, 85e). Le malheureux Mikael Lustig a inscrit un but contre son camp (83e).

Si le PSG a ensuite surtout géré son avance et que Neymar a vendangé deux occasions nettes, dont une passe décisive toute prête de Mbappé, il s’est globalement mis au diapason: l’Italien Marco Verratti a retrouvé sa vista, portée disparue depuis le début du championnat, Adrien Rabiot a été intenable dans l’entrejeu, la défense étanche.

Et, surprise, le gardien Alphonse Areola, fébrile quatre jours plus tôt face à Metz, a multiplié les parades décisives, devant Leigh Griffiths (22e), Kieran Tierney (27e), et Scott Sinclair deux fois (45+1, 63e).

Trop facile, en alignant tous ces millions qui ont valu au PSG d’être visé par une enquête de l’UEFA? Peut-être, mais le match avait quand même des allures de petit traquenard.

D’abord parce que le PSG, à cause de ce recrutement historique, faisait face à beaucoup d’attentes et était obligé de réussir son match. Ensuite parce que le Celtic, même loin de ses années glorieuses — il fête cette année le cinquantenaire de son titre en Coupe des clubs champions, en 1967 -, reste une équipe habituée aux joutes continentales.

Enfin parce que le Celtic Park, que les fans du club ont renommé «Paradis», est une fournaise les soirs de joutes européennes. Les 1.400 supporters parisiens présents pour le match ont tenu la comparaison jusqu’à une grosse demi-heure avant le coup d’envoi, quand les Ecossais préféraient la tiédeur des buvettes au froid des tribunes. Mais jusqu’aux dernières minutes du match, rien à faire.

L’hymne du club, le fameux «You’ll never walk alone» partagé avec Liverpool ou le Borussia Dortmund, était beau à pleurer et celui de la Ligue des champions a fait rugir le stade du début à la fin. Seul le deuxième but parisien, celui de Mbappé, a fait taire le public écossais.

Si le PSG a dégagé cette impression de facilité, c’est aussi parce que l’ouverture du score précoce de Neymar, auteur de son 5e but en cinq matches avec le PSG (auxquels il faut ajouter cinq passes décisives), l’a placé dans la configuration qu’il préfère.

Quand il a fait retomber la pression en marquant vite et peut monopoliser le ballon, en attendant patiemment que les adversaires laissent des trous dans leur défense, il est difficile à bouger.

Sa prestation demande donc confirmation face à une opposition plus relevée, par exemple lors de la journée suivante, au Parc des Princes face au Bayern Munich.

De nombreux joueurs belges étaient en action dans le cadre de la première journée de la phase de poules de la Ligue de Champions mardi soir. Bien aidé par les buts de Lukaku et de Fellaini, Manchester United s’est facilement imposé 3-0 face au FC Bâle, tandis que Thibaut Courtois, Eden Hazard et Michy Batshuayi, buteur, ont participé à la large victoire des Blues de Chelsea contre Qarabag (6-0).

GROUPE C

Chelsea-Qarabag : 6-0

Le groupe C a été marqué par la large victoire de Chelsea face à Qarabag à Stamford Bridge. Sans Eden Hazard, laissé sur le banc en début de match, mais avec Michy Batshuayi et Thibaut Courtois, les hommes d’Antonio Conte ont rapidement pris l’avantage grâce à Pedro (5e, 1-0). A la demi-heure de jeu, les Londoniens ont enfoncé le clou par Davide Zappacosta (30e, 2-0). D’une tête tranchante, le défenseur espagnol Cesar Azpilicueta a porté le score à 3-0 à la 55e minute de jeu. Monté à la 58e pour Pedro, Eden Hazard a vu l’un de ses centres être mal dégagé par la défense adverse, tout profit pour Bakayoko, auteur du 4-0 à la 72e. Le Belge Michy Batshuyi a ensuite profité des largesses défensives de Qarabag pour planter le 5-0 sur un tir à ras de sol (76e), avant de pousser le défenseur Medvedev à la faute sur l’ultime but de la soirée (6-0, 82e).

AS Rome - Atlético : 0-0

Le choc du groupe C entre l’Atlético Madrid et l’AS Rome s’est quant à lui soldé sur un partage vierge (0-0). Nainggolan, titulaire pour la Roma et remplacé à la 79e par Pellegrini, et Carrasco, monté à la 62e en faveur de l’Atlético, ne sont pas parvenus à se montrer décisif dans cette partie.

GROUPE D

FC Barcelone - Juventus : 3-0

Dans le groupe D, les Blaugranas du FC Barcelone, qui se sont passés des services de Thomas Vermaelen, absent de la feuille de match, ont remporté le duel au sommet face à la Juventus Turin (3-0). Lionel Messi a mis les siens aux commandes juste avant le repos (45e, 1-0). Un avantage accentué après la pause via le Croate Rakitic (56e, 2-0) et le doublé de l’Argentin Lionel Messi (69e, 3-0).

Olympiakos - Sporting : 2-3

Au sein du groupe D, la colonie belge de l’Olympiacos entraînée par Besnik Hasi a subi une véritable douche froide dans le premier quart d’heure contre le Sporting Lisbonne, encaissant deux buts consécutifs via Seydou Doumbia (2e, 0-1) et Gelson Martins (13e, 0-2). Avec Guillaume Gillet, Bjorn Engels et Vadis Odjidja titulaires, les Grecs ont sombré sur le troisième but du Sporting inscrit par Bruno Fernandes à la 43e. L’Olympiacos est toutefois parvenu à sauver l’honneur en réduisant la marque en toute fin de match grâce au doublé de Felipe Pardo (90e, 1-3 et 90+3, 2-3).