Publié le Lundi 11 Septembre 2017 à

Régions > Liège > Actualité

Nethys abandonne son action devant le tribunal civil où elle mettait en cause 5 députés wallons de la commission d'enquête Publifin

Belga

La société Nethys a décidé lundi de se désister dans le cadre de son action introduite contre cinq députés wallons de la commission d’enquête parlementaire Publifin.

Belga

«Le Conseil d’administration de Nethys, à l’unanimité et dans un souci de sérénité, a décidé ce jour de se désister dans le cadre de la cause introduite au Tribunal civil de Namur en relation avec la Commission d’enquête parlementaire», a annoncé le groupe liégeois dans un communiqué.

La principale filiale du groupe public liégeois Publifin, dirigée par Stéphane Moreau, reprochait à la présidente de la commission d’enquête Olga Zrihen (PS) ainsi qu’à quatre des principaux commissaire (Patrick Prévot pour le PS, Jean-Luc Crucke pour le MR, Dimitri Fourny pour le cdH et Stéphane Hazée pour Ecolo) certaines déclarations au cours des travaux parlementaires ou dans les médias, qu’elle voit comme de la calomnie et une atteinte aux droits de la défense, dont la présomption d’innocence.

Les cinq députés s’en étaient défendus avec véhémence, avançant leur liberté d’expression et leur immunité parlementaire. Avec les autres membres de la commission, ils avaient produit un rapport cinglant sur le fonctionnement du groupe Publifin/Nethys et dénoncé au procureur général de Liège quinze indices d’infractions pénales de ce groupe, relevés au cours de près de cinq mois de travaux.

M. Crucke, de son côté, est entre-temps devenu ministre de l’Energie au gouvernement wallon, alors que la Région a retrouvé la tutelle sur le groupe Publifin.

La demande de désistement avait été formellement réclamée par le collège provincial (PS-MR) auprès de Publifin, dont la Province de Liège est le principal associé. Publifin l’a relayée au CA de Nethys.

Pour le président du collège provincial Paul-Emile Mottard (PS), par ailleurs président du CA de Publifin, ce désistement «n’exonère pas des critiques sur la manière dont certains témoins ont été auditionnés» par la commission d’enquête. Mais il permet de confirmer que «la possibilité pour le parlementaire d’assurer sa mission en toute indépendance est fondamentale en démocratie».

Il démontre par ailleurs la reprise de contrôle de Publifin sur ses filiales. «On est en train de rétablir les éléments. C’est un chantier qui aboutira début octobre avec une nouvelle composition du CA de Nethys», confirme M. Mottard. Quant au management de cette société, «cette problématique reviendra sur la table lors des prochaines réunions des instances», a-t-il ajouté.

Stéphane Moreau a été exclu du PS dans la foulée de l’affaire Publifin, de même que l’ex-président de Publifin et Nethys et ex-président du conseil provincial, André Gilles.

Faites de lanouvellegazette.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent