Publié le Lundi 25 Juillet 2011 à

Régions > Sambre-Meuse > Actualité

Les commerces qui trinquent pendant les vacances

Rédaction en ligne

Pour certains commerces, selon les secteurs, vacances scolaires riment avec diminution du chiffre d’affaires. C’est d’autant plus vrai dans les localités où les écoles sont nombreuses, comme à Philippeville, Couvin, Chimay et Sambreville.
(N. M.)

(N. M.)

Philippeville n’est pas une cité universitaire mais pendant la période scolaire, une flopée d’étudiants du secondaire arpentent les rues de la cité Vauban. À partir de juillet, cette effervescence s’arrête pour deux mois.

“ Sans les écoliers, on vend à peu près 40 % de sandwichs en moins ”, confie Michelle Lahaye. Conséquence directe: la modification des heures d’ouverture. “ On ouvre une heure plus tard lors des vacances scolaires. ” Rassurez- vous, juillet et août ne riment pas pour autant avec une période de vaches maigres. “ On a toujours les employés de bureau et les touristes qui viennent chez nous. ”

Constat relativement différent du côté de la vidéothèque du centre-ville. “ Chez nous, il n’y a pas vraiment de baisse de fréquentation avec l’arrêt des cours. On entre dans une période réservée aux loisirs et nous avons de nombreuses personnes qui en profitent pour louer des DVD ”, confie la patronne Yvette Dieudonne. “ Nous avons également des touristes qui viennent en nombre à cause du mauvais temps de ces dernières semaines ”, ajoute-t-elle pour expliquer que son commerce se porte très bien pendant les mois de juillet et août.

>Le tour de la question dans La Nouvelle Gazette, le quotidien de l’Entre-Sambre et Meuse, de ce lundi 25 juillet.

Faites de lanouvellegazette.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent