Publié le Lundi 22 Mai 2017 à

Régions > Sambre-Meuse > Actualité

Le policier «Kevin le Croisé», qui a arboré l'écu des Templiers, sigle de l'extrême-droite, doit rendre des comptes

Rédaction en ligne

Les réactions fusent depuis nos révélations, jeudi, sur le policier couvinois porteur d’un signe symbolisant l’extrême droite. Cette dérive préoccupante semble s’inscrire dans un durcissement du ton au sein d’une zone de police où les derniers venus, en provenance de la banlieue carolorégienne, ont décidé de faire la loi.

Le malaise est palpable au sein de la zone de police des 3 Vallées, où les policiers ont peur de s’exprimer. Comme au sein de la population, les uns condamnent l’attitude « cavalière » de Kevin François, là où d’autres louent « le courage de ses opinions ».

Inspecteur principal au sein de la zone des 3 Vallées, ce policier du service d’intervention a déclenché un tsunami en arborant, dans une séquence diffusée mardi soir par RTL-TVi, un badge représentant une croix des Templiers, symbole désormais utilisé par l’extrême droite, référence directe à la lutte contre l’islamisme.

Mais aujourd’hui, le monde politique, élus couvinois en tête, veut des explications. Et vite !

Découvrez dans notre nouvelle édition digitale tous les détails sur cette polémique :

> Nous avons contacté «Kevin Le Croisé»

> Les croix des Templiers se multiplient au sein de la police en soutien à Kevin

> Un collège de police réuni en urgence, le comité P saisi...

Faites de lanouvellegazette.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent